Les TIC dans l'élaboration de la ville accessible : l'exemple des publics handicapés

Par Philippe Vidal, Mathilde Mus
Il est classique d’attribuer aux TIC des vertus curatives face aux problèmes de société. Permettant l’accès à des services à distance, elles auraient aussi bien vocation à lutter contre la désertification rurale, réduire les pollutions atmosphériques, limiter les épidémies, faciliter l’accès aux services administratifs ou encore pallier le sous-encadrement médical… La question du traitement du handicap, désormais inscrite fortement sur l’agenda politique, échappe d’autant moins à la règle qu’en la matière, le recours à la technique est ancien et coutumier (chaises roulantes, cannes blanches, dispositifs sonores, mobiliers urbains spécifiques,…). Les TIC offrent deux possibilités pour améliorer le quotidien des populations handicapées. La première permet aux personnes en déficit de mobilité d’accéder à des services à distance. La seconde accompagne les publics déficients dans leurs efforts de mobilité grâce à de nombreuses « assistive technologies » développées par les industriels. Ces deux options peuvent être complémentaires, mais la tentation (notamment des pouvoirs publics) de concentrer les efforts sur le « tout à distance » est parfois grande. Cet article analyse le statut des TIC comme « ressource additionnelle » face au traitement du handicap en milieu urbain. Il montre que si nombre d’initiatives se sont d’abord développées sur le registre substitutif aux déplacements, une offre nouvelle, davantage orientée vers l’amélioration des mobilités individuelles, est en cours d’élaboration. En outre, l’émergence d’un « Internet territorial » offre au public handicapé l’occasion de développer, dans une logique de militance, des services de proximité autour desquels s’entremêlent étroitement mobilité physique et mobilité virtuelle. Au final, il semble bien que les TIC interviennent fortement dans les « modes d’habiter » des publics déficients même si elles ne touchent pas de façon uniforme tous les individus.
Voir l'article sur Cairn.info