Le métro comme territoire : à l’articulation entre l’espace public et l’espace familier

Dossier : Les gares au miroir de l’urbain
Cet article, issu de recherches de terrain dont les résultats ont été exposés antérieurement, constitue une mise au point théorique sur les limites d’une lecture du métro comme espace public telle que développée par Isaac Joseph, une présentation des critiques portées à la notion depuis la sociologie pragmatiste, et une tentative de mobilisation de la notion géographique de territoire pour penser l’articulation entre espace public et espace familier. L’enjeu est triple : sortir d’un aménagement du métro pensé à partir de la relation homme-machine qui constitue, quoique de manière inattendue, un héritage de l’approche joséphienne ; penser le territoire comme un attachement et non exclusivement une appropriation de l’espace ; proposer une façon d’introduire l’espace dans la pensée des régimes d’engagement développée par Laurent Thévenot.
Voir l'article sur Cairn.info