Une concession convoitée : le réseau d'eau potable à Rome entre service public, développement capitaliste, géopolitique et idéologie (1864-1964)

L'eau urbaine en Europe et en Amérique du Nord  : origines et développements
Par Denis Bocquet
L’objet de cet article est de suivre l’inertie temporelle très forte entre les XIXe et XXe siècles d’une décision politique relative à l’exploitation d’un service en réseau, ainsi que les interactions successives entre cette configuration et les dispositions politiques et idéologiques relatives aux réseaux.
Il s’agit ainsi, au travers du cas de l’adduction d’eau à Rome, et d’une concession de cent ans donnée à un opérateur privé en 1865, de voir comment la constitution d’un quasi-monopole privé a servi de refuge à la finance catholique au moment même où celle-ci perdait le contrôle de la « ville éternelle », et la manière avec laquelle les opposants à cette soustraction d’un secteur clé de l’économie urbaine ont tenté de contourner ou de combattre la concession en promouvant une alternative publique.
L’idée est aussi de déceler, pour chacune de ces phases, les modalités de médiation possibles entre ces deux mondes, derrière l’apparence d’un antagonisme sans cesse renouvelé.
Voir l'article sur Cairn.info