Les déterminants de la consommation énergétique domestique

Dossier  : Usages de l'énergie dans l'habitat  : la transition énergétique vue d'en bas
Par Jean-Pierre Lévy, Nadine Roudil, Amélie Flamand, Fateh Belaïd
Cet article vise à définir les modalités selon lesquelles se construisent et s’organisent les rapports des habitants à l’énergie, dans des immeubles d’habitation spatialement contextualisés (centre-ville, zone pavillonnaire de banlieue, cités d’habitat social, secteur périurbain, etc.) et architecturalement différenciés (individuel, collectifs d’espaces centraux en location ou en copropriété, barres et tours de grands ensembles, etc.) en région Île-de-France.
Cet article repose sur l’hypothèse que la consommation énergétique des ménages au domicile renvoie à des comportements socio-spatiaux complexes. Ces comportements sont appréhendés à partir du rapport à l’énergie que les habitants entretiennent à l’échelle de la résidence, en analysant leurs pratiques de consommation dans le contexte urbain de la région francilienne.
La démarche méthodologique comprend deux volets :
l’un socio-économique, mené selon des méthodes d’analyse quantitative, à partir de traitements secondaires d’enquêtes nationales (notamment l’Enquête Nationale sur le Logement) et d’une enquête ad hoc réalisée auprès de 2000 ménages franciliens.
l’autre repose sur un volet social visant à confronter les représentions qu’ont les ménages de leur consommation énergétique à leur pratique réelle, à partir d’entretiens semi-directifs menés auprès de cinquante-neuf ménages.
Le croisement de ces dimensions a permis de construire une typologie de consommateurs d’énergie fiable qui associe les pratiques résidentielles aux performances techniques des bâtiments à différentes échelles.
Voir l'article sur Cairn.info