La mobilité comme variabilité temporelle de la présence spatiale

Varia
Par Hadrien Commenges
L’Enquête Ménage Déplacement (EMD), dispositif de mesure de la mobilité quotidienne, naît aux États-Unis dans les années 1940 et est importé en France à la fin des années 1950. L’EMD reste aujourd’hui le dispositif dominant de mesure de la mobilité, et elle porte toujours le modèle conceptuel de données originel, qualifié ici de modèle déplacement-centré. L’objectif de cet article est de décortiquer ce modèle de données pour mettre à jour la façon dont il guide les questionnements, les traitements et les interprétations vers une approche déplacement-centrée. La démarche est conduite en trois temps: une analyse détaillée du modèle conceptuel historique des EMD; une proposition de transformation de ce modèle de données en un modèle qualifié de « séquentiel »; et enfin, un exemple qui compare les résultats de deux analyses thématiquement comparables menées en parallèle dans une approche classique déplacement-centrée et dans une approche séquentielle. Cette comparaison met en avant la complémentarité des deux approches: concevoir la mobilité comme mouvement dans l’espace et la concevoir comme variabilité temporelle de la présence spatiale.
Voir l'article sur Cairn.info