Le transport fluvial au sein de la filière déchets: les conditions d'un report modal

Varia
Par Marie Douet, Kevin Pereira, Olivier Gavaud
Au niveau de la filière, les objectifs de développement durable incitent à maximiser le recyclage et la valorisation des déchets; mais cela fractionne, en amont, les transports de collecte des déchets, et, en aval, les transports de livraison des produits recyclés. En revanche, au niveau du transport, les objectifs de développement durable, qui incitent à privilégier le report modal de la route vers le fer et la voie navigable, requièrent une massification des flux. Confrontés à ces deux objectifs contradictoires, les acteurs de la filière ont pourtant su accorder une place au transport fluvial au sein de leurs organisations logistiques. L’article met en lumière les conditions nécessaires pour que le recours au transport fluvial constitue une alternative crédible et adaptée, par rapport à une solution routière. Des conditions de pérennité du transport fluvial de déchets ont pu émerger, lorsque se conjuguent des configurations territoriales favorables, des acteurs motivés, des sites bord à quai qu’il est possible de mettre en réseau, et des tonnages suffisamment importants pour justifier le recours à des péniches.
Voir l'article sur Cairn.info