Les enjeux liés à l'occupation des berges fluviales dans la Région métropolitaine de Rio de Janeiro : une analyse dans la perspective de la justice environnementale

« Inégalités environnementales et écologiques  : quelles applications dans les territoires et les services ? »
Par Ana Lucia Britto, Audauto Cardoso
Ce texte porte sur les inégalités environnementales qui marquent le processus de développement urbain de la région métropolitaine de Rio de Janeiro. Ce territoire est caractérisé par une inégale répartition des éléments qui composent la qualité environnementale : accès aux services urbains et exposition aux risques, y compris les risques d’inondations. Ceux-ci atteignent, d’une manière plus aiguë, la population à faibles revenus, vivant dans les zones inondables situées au bord des rivières et des cours d’eau urbains. Les berges étant des terrains publics dont l’occupation est, en principe, interdite par la loi, elles deviennent des zones de plus en plus susceptibles d’être occupées, de façon irrégulière, par ceux qui n’arrivent pas à se loger par le marché formel ou qui n’ont pas accès aux programmes publics de logement social. Nous cherchons à examiner les politiques publiques qui concernent les berges et visent à leur renaturalisation et au contrôle des inondations, dans une perspective de justice environnementale. L’objectif est d’analyser la façon dont les programmes dits « écologiques » réduisent où renforcent des situations d’inégalité environnementale.
Voir l'article sur Cairn.info