Action publique et étalement urbain à Rome : une lecture par les services en réseau*

Dossier « Faibles densités et coûts du développement urbain »
Par Hélène Nessi
En Italie, l’analyse classique en termes d’appropriations de la rente foncière urbaine est généralement avancée pour expliquer l’étalement urbain et rend compte des processus ayant abouti à l’existence d’une large périphérie sous-équipée. Néanmoins, souvent trop descriptive, cette approche néo-marxiste ne résout pas les problèmes d’allocation du sol et ne s’intéresse pas au processus mis en place pour limiter cette rente. Quelles sont les meilleures façons pour la collectivité de récupérer ces plus-values foncières comme nouvelles sources de financement des réseaux d’infrastructure et d’équipements publics ? Cette recherche vise à mieux saisir la complexité du développement urbain romain, à évaluer l’efficacité et les effets (financiers et urbains) des outils mis en place par la commune pour maîtriser ou limiter la rente urbaine. L’analyse des modalités de financement des infrastructures en réseau et des services collectifs à partir de 4 études de cas permet ainsi de mieux appréhender les capacités et les modalités d’action concrète de la municipalité en matière de planification urbaine.
Voir l'article sur Cairn.info