Les coûts de l'étalement urbain : urbanisation et comptes publics locaux

Dossier « Faibles densités et coûts du développement urbain »
Par Sonia Guelton, Françoise Navarre
La tendance urbaine à l’étalement se poursuit depuis plusieurs décennies dans un processus persistant qui retient l’attention des chercheurs comme des politiques. Les enjeux actuels de consommation des ressources, notamment collectives ou publiques, s’inscrivent dans des problématiques économiques et financières remises à l’ordre du jour avec la question de l’opportunité des politiques de densification des centres villes. Quelle forme urbaine est plus économe ? Quelle est la pertinence de la consommation de deniers publics ? Pour tirer des conclusions sur le coût de l’étalement urbain pour la puissance publique, l’article se penche tout d’abord sur le résultat des études antérieures. Elles permettent d’identifier des indicateurs et des méthodes d’analyses, sans toutefois trancher sur le sens des conclusions. Tirant des enseignements de ces recherches, une étude a alors été conduite sur deux situations actuelles d’étalement urbain. Elle interroge les relations centre-périphérie, les spécificités éventuelles au sein de l’espace périurbain et les probables articulations territoriales entre 1999 et 2006 en centrant l’analyse sur son impact possible sur les finances publiques locales. La méthode statistique croise les données socio-économiques et financières. Bien que limitée à deux exemples, les conclusions permettent de corroborer les approches antérieures et de les inscrire dans un processus territorial et financier dynamique.
Voir l'article sur Cairn.info