Promesses et impasses de l'architecture numérique

Par Serge Wachter
La ville numérique comme forme physique ou comme morphologie urbaine existe t-elle ?. Certains types architecturaux se prêtent-ils à l’essor de la société « de la connaissance » ou incarnent-ils, pour des motifs fonctionnels ou symboliques, des traits marquants de la cité numérique ? Les technologies numériques ont fait entrer l’architecture dans l’ère digitale. Mais cela se limite à un moyen de conception et de formalisation, à l’usage d’un algorithme, d’une technologie auxiliaire – le plus souvent – du processus d’élaboration du projet et de réponse à un programme. Ceci excepté, on doit convenir que la production des bâtiments et les opérations d’aménagement sont restées, jusqu’à présent, sinon à l’écart, tout au moins peu sensibles aux mutations engendrées par la montée de l’usage des TIC et à leur omniprésence dans la vie quotidienne. Par ailleurs, l’architecture numérique court un risque : aboutir à la production de bâtiments « autistes » déconnectés du milieu et de l’espace social où ils doivent être implantés.
Voir l'article sur Cairn.info