Ville numérique, ville événement

Par Antoine Picon
Les conséquences de la révolution numérique sur la ville et sa planification sont encore loin d’être claires. Après avoir discuté et critiqué un certain nombre d’hypothèses qui ont pu être avancées dans un passé récent concernant l’impact urbain des technologies de l’information et de la communication, comme la dématérialisation des flux ou encore la substitution d’appartenances délocalisées aux réseaux de sociabilité traditionnels, l’article explore une voie fondée sur la reconnaissance de l’importance croissante prise par les multiples évènements, le plus souvent mineurs, parfois majeurs, qui structurent le fonctionnement des villes et le vécu de leurs habitants. L’hypothèse centrale est que le numérique vient exacerber une dimension événementielle présente de longue date en la rendant perceptible sur différents plans, en créant souvent de l’évènement là où il n’y en avait pas auparavant. Cette dimension événementielle est d’ores et déjà décelable dans le champ de l’architecture. En matière d’urbanisme, elle pourrait bien se traduire par un passage du plan au scénario.
Voir l'article sur Cairn.info