Les contradictions de la gestion intégrée des déchets urbains : l'incinération entre valorisation énergétique et refus social

Par Laurence Rocher
L’article vise, à partir de l’exemple de l’incinération, à mettre en évidence les logiques de convergence et de divergence entre différentes composantes d’une gestion intégrée des déchets. Les dimensions technique et territoriale de l’intégration sont abordées à travers les notions de valorisation (récupération des matières et de l’énergie) et de proximité (traitement des résidus au plus près de leur production), qui structurent la politique française de gestion des déchets, tout en répondant aux préceptes du « développement durable » (prise en compte « transversale » du problème et responsabilisation des espaces urbains quant aux externalités qu’ils produisent). Or, si intégration technique et territoriale se rejoignent via la requalification de la gestion des déchets à l’aune d’impératifs énergétiques, elles viennent se heurter au refus social de l’incinération.
Voir l'article sur Cairn.info