De la rue à la ville apaisée : l'éclairage comparé des expériences péri/suburbaines suisses et françaises

Dossier  : « La rue, entre réseaux et territoires »
Par Marc Dumont, Dominique von der Mühll
Depuis plus de trois décennies, de grandes politiques ont visé à apaiser les fonctions circulantes des centres urbains en prenant appui sur une série d’instruments de modération de trafic. Progressivement, ces pratiques dont se dégage un modèle général de production d’une nouvelle qualité urbaine, la ville apaisée, ont été exportées dans des contextes périurbains et suburbains, dans les nouveaux territoires d’urbanisation diffuse. On a pu ainsi voir la production de lotissement, la mise en place de zones commerciales se doubler d’une transplantation de modèles urbanistiques spécifiques aux contextes centraux tels que le mail ou le boulevard urbain. Parallèlement à cela, d’autres configurations spécifiques de rues ont été développées ou ont résulté de politiques particulières de transport (rocades, voies de contournement). À partir d’études menées dans des contextes suisse et français, cet article se donne donc pour objectifs, d’abord, de clarifier cette diversité de configurations sous la forme d’une typologie permettant d’en restituer efficacement les caractéristiques principales, les dysfonctionnements, également, et, ensuite, de dégager les principaux enjeux urbanistiques et sociaux que ces rues posent au développement territorial de ces espaces.
Voir l'article sur Cairn.info