Flux et afflux de touristes : les instruments de mesure, la géomathématique des flux

Dossier  : « Varia 2006 » - Note méthodologique
Par Christophe Terrier
Le tourisme joue un rôle de premier plan dans l’économie et la société françaises et la connaissance des flux touristiques est nécessaire compte tenu de l’importance de ce secteur. Mais la construction d’un système de mesure des flux touristiques et le recueil de données statistiques systématiques posent de nombreux problèmes. D’une part, le tourisme est, par définition, basé sur le mouvement et donc, comme tout ce qui bouge, difficile à mesurer. D’autre part, le tourisme est multiple : il comprend, par exemple, les vacances et les voyages professionnels ainsi que les week-ends et les longs séjours. Par ailleurs, la notion même de flux touristique n’a pas le même sens pour ceux qui s’occupent de circulation routière, ferroviaire ou aérienne et pour ceux qui se préoccupent de séjours touristiques.
On exposera d’abord les définitions qui se rapportent au tourisme et les ambiguïtés qui peuvent exister dans l’usage des mots et des concepts. On s’efforcera de faire la distinction entre les flux de touristes qui se déplacent sur des voies de circulation et l’afflux de touristes qui séjournent en un lieu. On rappellera les règles de calcul associées à chacun des objets géographiques servant de support à la mesure, principalement des lignes ou des surfaces et on évoquera certains problèmes de non-respect de ces règles dans l’information publique. On décrira ensuite les différents systèmes de mesure des flux et des afflux touristiques. On déclinera les principaux modes d’enquêtes utilisés, leurs apports, leurs limites et les nouvelles voies explorées dans ce domaine. Une dernière partie sera consacrée aux possibilités offertes par les technologies modernes pour suivre les déplacements des personnes, en évoquant au passage le problème de l’équilibre entre précision statistique et liberté individuelle.
Voir l'article sur Cairn.info