La planification des transports et le développement durable à Montréal : quelles procédures de débat public pour quelles solutions intégrées ?

Dossier « Actions publiques à Montréal et à Los Angeles »
Par Mario Gauthier
La réalisation d’infrastructures routières implique aujourd’hui un processus complexe visant à intégrer des impératifs d’amélioration de la mobilité, de développement économique, de sécurité routière et de protection de l’environnement. Dans ce contexte, la question de l’intégration entre transport, aménagement et environnement dans une perspective de développement durable s’est imposée comme un nouvel impératif de l’action publique locale. En outre, depuis le début des années 1990, les conflits et les oppositions à la construction de nouvelles infrastructures routières se sont multipliés dans la plupart des grandes agglomérations métropolitaines. L’article examine les procédures de débat public – enquête, consultation publique, médiation environnementale, etc. – mises en place dans la région métropolitaine de Montréal pour arrimer les interventions sur le réseau routier à la planification territoriale dans une perspective de développement durable. À partir d’un examen et d’une analyse transversale des principaux débats publics tenus sur ces questions dans la région métropolitaine de Montréal au cours des quinze dernières années, l’article s’interroge sur l’efficacité substantielle de ces procédures à développer des solutions intégrées. Les résultats de l’analyse indiquent que même si le débat public apparaît aujourd’hui incontournable, il n’est pas pour autant une panacée à la crise de la planification des transports. Certes, les processus de débat public sur des projets d’infrastructures routières contribuent à soulever des enjeux de développement durable. Toutefois, ils ne sont pas pour autant garants du développement d’une vision globale, ni de la cohérence de l’action publique métropolitaine et de l’élaboration de solutions intégrées. Pour que les procédures de débat public deviennent de véritables instruments de développement durable, des innovations institutionnelles et procédurales aptes à prendre en compte le réseau routier métropolitain dans son ensemble et à répondre à la fragmentation institutionnelle apparaissent nécessaires.
Voir l'article sur Cairn.info