L'aménagement de nouveaux terminaux à conteneurs et le renouvellement de la problématique flux-territoire dans les ports de la Rangée Nord

Dossier  : Flux portuaires
Les exemples comparés de Rotterdam et d'Anvers
Par Valérie Lavaud-Letilleul
La période de construction des zones industrialo-portuaires (ZIP) s’est achevée en Europe dans les années 1970 ; les plus grands projets d’aménagement engagés dans les grands ports européens depuis le début des années 1990 concernent des terminaux à conteneurs. Ils marquent une nouvelle étape dans le domaine de l’aménagement portuaire et correspondent à une nouvelle problématique flux/territoire. Les autorités portuaires doivent faire face, d’un côté, aux exigences des armateurs et des méga-manutentionnaires internationaux et, de l’autre, à la diminution des budgets publics consacrés aux infrastructures de transport et à l’élévation des critères en matière d’environnement et d’emploi visant le bien-être des populations locales.
La situation diffère cependant beaucoup d’un port à l’autre. La comparaison du processus de planification et des choix adoptés à Rotterdam, pour la construction de la Maasvlakte 2, et à Anvers, pour celle du Deurganck Dock, montre que cela s’explique en grande partie par les politiques nationale et communautaire adoptées dans le domaine. Se pose alors la question des nouvelles formes de concurrence qui naissent de ces choix et des recompositions spatiales qu’ils impliquent, ainsi que de la nécessité d’un éventuel arbitrage par les instances communautaires.
Voir l'article sur Cairn.info