Internet : une approche géographique à l'échelle mondiale

Dossier  : Territoires et communications
Par Gabriel Dupuy
Les autorités publiques sont de plus en plus sollicitées pour assurer une bonne desserte Internet en tous points de leurs territoires. Malheureusement les possibilités de développement des réseaux à l’échelle locale dépendent des forces qui déterminent l’architecture générale d’Internet à l’échelle mondiale.
Grâce à une large revue de la littérature sur la géographie de l’infrastructure d’Internet et en utilisant des indicateurs de dimension fractale, l’article présente les grands traits de cette architecture à l’échelle mondiale et leur évolution depuis les débuts du réseau. La tendance a d’abord été de connecter systématiquement les zones les plus peuplées et les plus riches, en particulier les métropoles, en négligeant la desserte locale de régions pauvres et/ou peu denses. Mais, du fait notamment de problèmes de fiabilité du réseau Internet, une inflexion s’est produite à partir du début des années 2000 conduisant à mieux desservir des lieux particuliers (« portes d’entrée », « étapes »,…), relativement moins prospères et/ou moins peuplés.
Les évolution futures sont examinées et l’article conclut sur l’importance du rôle des États pour la desserte des territoires locaux. En effet les États sont aujourd’hui les seuls capables d’articuler l’échelle locale (la demande et des besoins) et l’échelle mondiale (l’architecture globale d’Internet).
Voir l'article sur Cairn.info