La réorganisation des services d'eau et d'assainissement en Argentine à l'heure néolibérale

Dossier  : Dérégulation, état des lieux
Dynamique de « re-territorialisation » et processus d'« apprentissage productif »
Par Bernard de Gouvello
Si la concession des services d’eau et d’assainissement à Buenos Aires constitue une référence majeure, elle n’épuise pas tous les aspects de la recomposition de ce secteur en Argentine. En particulier, l’observation d’autres expériences mettant notamment en œuvre des coopératives issues de l’éclatement du « modèle OSN » montre que l’influence des modèles de gestion anglais et français doit être relativisée. Sur le terrain, en effet, les nouveaux dispositifs institutionnels apparaissent très divers, car très influencés par les spécificités locales. D’une part ils sont issus de processus complexes dans lesquels la dimension politique joue un rôle fondamental, d’autre part ils sont appelés à évoluer de nouveau, notamment parce que leur fonctionnement concret implique un processus « d’apprentissage productif » qui ne concerne pas seulement les relations entre les acteurs mais aussi les acteurs eux-mêmes. Aussi est-il difficile de savoir dans quelle mesure ils préfigurent déjà les futurs modèles de gestion des services d’eau et d’assainissement en Argentine, lorsque ceux-ci se stabiliseront.
Voir l'article sur Cairn.info