Recevoir l’appel urgent à Paris, de 1920 à 1980 : la gestion des flux médicaux et secouristes

Systèmes d’information et gestion de l’urbain (XVIIIe-XXIe siècles)
Par Charles-Antoine Wanecq
Cet article vise à analyser la concurrence entre institutions et acteurs chargés de la réception et du traitement des appels urgents à Paris, en particulier dans le domaine des urgences médicales, ainsi que les dispositifs techniques qui permettent ces communications dans l’espace urbain. D’abord liée à une conception policière de la gestion de l’ordre public dans l’entre-deux-guerres, l’alerte des services d’urgence fait l’objet d’un discours médical à partir des années 1950. La gestion médicalisée de l’alerte devient un argument en faveur de l’amélioration de l’efficacité des secours. Le développement de l’équipement téléphonique et de nouvelles pratiques de santé contribue enfin à la formulation d’une critique des usages sociaux de ces services en même temps qu’à un réajustement de leur fonction. Véritable expertise médicale, la pratique de la régulation est ainsi une réponse au besoin de rationaliser les flux dans l’espace urbain.
Voir l'article sur Cairn.info