Concilier ressources in situ et grands réseaux : une lecture des proximités par la notion de nœud socio-énergétique

Le retour de la proximité !
Par Antoine Tabourdeau, Gilles Debizet
L’imbrication entre villes et réseaux prend des contours substantiellement nouveaux avec le développement des énergies renouvelables et conduit à de nouveaux agencements. Avec l’essor de l’autoproduction, les relations entre les réseaux d’énergie et les lieux s’organisent dorénavant à différentes échelles dans les espaces urbanisés. Il émerge des organisations intermédiaires hybridant les flux issus de réseaux publics avec ceux des énergies renouvelables capturées in situ. Considérant le système énergétique urbain comme un assemblage de NSE – nœuds socio-énergétiques –, cet article recense quatre NSE-types que les organisations intermédiaires sont susceptibles de connecter. Chacun combine plus ou moins, et de façon spécifique, proximité spatiale et organisée.
Voir l'article sur Cairn.info